Les Gaulois



Les Gaules avant l'invasion des Francs

Moeurs, us et coutumes des Gaulois - Leurs journaux - Leurs cafés-concerts - Leurs progrès dans l'art pyrotechnique - Leurs tripotées avec les Romains - Leur soumission aux Francs

druide avec une serpe sacrifice humain gaulois attache en public avec lanceLa Gaule était autrefois - à peu de chose près - le pays que nous occupons aujourd'hui.

Elle était bornée, d'abord par son ignorance crasse, et ensuite par l'Océan britannique, le Rhin, les Alpes, la Méditerranée et le Grand Océan.

Les renseignements que nous avons pu recueillir à grand'peine sur ces temps reculés ne sont pas très précis; cela se conçoit, vu le nombre de siècles écoulés depuis ces époques barbares.

Il paraît pourtant assez sérieusement établi que le territoire était inculte, marécageux, et les chemins de fer aussi rares que les bêtes féroces l'étaient peu.

Les Gaulois étaient superstitieux à l'excès : un casse-noisette, formant par hasard, sur la table, une croix avec un couteau à dessert, était pour eux l'indice d'un grand malheur.

Dès qu'ils se trouvaient treize quelque part, ils tuaient l'un deux à l'instant, afin d'empêcher que ce nombre fatal ne fit mourir quelqu'un dans l'année.



Plus...

Wikipédia

Forum Passion-Histoire

Ils possédaient un assortiment de divinités assez complet.

Ainsi, ils avaient Thor et adoraient Tharamis.

gaulois effraye par une fourchette et un couteau qui se mettent en croixAvaient-ils raison d'avoir Thor et d'adorer un des trois mousquetaires d'Alexandre Dumas ? C'est un point sur lequel les moralistes ne sont pas encore tombés d'accord.

Ils croyaient à la métempsycose, et prêtaient volontiers de la filasse à leur voisin, à la condition que ce dernier leur en rendrait la valeur, en laine, quand il serait devenu mouton.

Tous les ans, ils détachaient pieusement le gui sacré des grands chênes de leurs forêts et en faisaient des infusions, pour guérir leurs furoncles et détruire la vermine dont leurs habitations étaient assez abondamment pourvues.

Dans leurs cérémonies religieuses, ils immolaient assez volontiers des taureaux, et de préférence des hommes, ce qui coûtait moins cher.

Suite: la médecine des gaulois